La CFDT avait obtenu en décembre 2023 que ces deux accords soit prorogés jusqu’au 30 juin 2024 en lieu et place du 31 décembre 2024 voulu initialement par la direction.

Ce report modéré devait permettre de finaliser les négociations en vue d’accords plus favorables aux salariés. Pour la CFDT, il s’agissait de la meilleure solution pour tenir compte à la fois des fortes attentes des salariés et du besoin de temps des directions métiers pour tirer les conclusions des différentes expérimentations mises en place.

Sauf que le calendrier des négociations du 1er semestre 2024 a été perturbé avec des sujets chronophages ne permettant pas d’aborder ces thèmes dans les meilleures conditions. De plus, ceux-ci, pourtant essentiels pour la CFDT, au vue des attentes des salariés concernés, ne semblaient non partagés par toutes les parties prenantes, OS et direction.

La seule alternative pour permettre un travail sérieux sur cette thématique est la prorogation de ces accords jusqu’au 31 décembre 2024.

La CFDT a demandé que ces sujets soit portés à toutes les prochaines réunions de négociations afin d’aboutir le plus rapidement possible sans attendre la fin d’année et revendique un effet rétroactif sur certaines mesures.

Sur ces 2 propositions d’avenants,

la CFDT sera signataire.

Les commentaires sont désactivés