Concernant les mesures d’accompagnement des collègues aidants, la CFDT reconnait qu’il existe des mesures au sein du groupe MH. Des congés et des prestations sociales sont prévus pour les situations d’aidants, mais sont dispersées dans plusieurs accords. Leurs utilisations se révèlent donc limitées, notamment parce que les dispositifs sont encore peu connus et que les démarches apparaissent trop complexes ou trop peu accessibles. A laquelle s’ajoute plus fondamentalement que les aidants se reconnaissent peu comme tels.

C’est pourquoi, la CFDT demande, en priorité, la création d’un parcours aidant (comme celui sur le parcours retraite progressive), pour accompagner et faciliter les démarches des collègues en situation d’aidance.

La CFDT revendique également :

  • <span « >Une visibilité des mesures d’accompagnement pour les proches aidants ;
  • La création d’une communauté d’aidants<span « > en présentiel en fonction des besoins identifiés par site, ces réunions se dérouleront sur le temps de travail ;
  • Une sensibilisation des managers ;
  • <span « >Un aménagement des temps de travail <span « >facilitant le passage à temps partiel ou changement de formule horaire ;
  • Un aménagement de la charge de travail et des objectifs du salarié pour tenir compte des absences de ce dernier ;
  • <span « >Une souplesse devra être octroyée dans les délais de prévenance<span « > pour la pose d’un congé pour cause d’urgence ;
  • L’évolution de la rémunération des salariés proches aidants ne doit pas être bloquée ;
  • <span « >Un octroi de congés exceptionnels : 20 jours de congés proche aidant ;
  • Un abondement spécifique CET proche aidant de 20% des jours épargnés (au lieu de 15%). Les jours épargnés peuvent être utilisés en jours de repos ou en complément de rémunération ;
  • Un abondement de 20% au lieu de 15% pour le don de jours ;
  • Une aide de 800 € par an et par bénéficiaire octroyé sous forme de CESU <span « >pour des Moments de Répit ;
  • Des dispositions à la suite du retour de congé ou de la période à temps partiel :
      • Le salarié retrouve son emploi, sa rémunération et conserve l’ensemble des avantages acquis avant le congé ;
      • Un entretien sur les perspectives d’évolution professionnelle du salarié, notamment en termes de qualifications, la validation des acquis de l’expérience et au conseil en évolution professionnelle ;

L’objectif de cet accord est de réviser les mesures existantes, de les améliorer et d’en ajouter au sein d’un seul et même accord. Même si celui-ci est presque finalisé, la direction souhaite étudier avec l’assureur pour l’intégration dans le futur accord du dispositif aidant existant dans notre contrat Prévoyance. Cette démarche impliquant un délai supplémentaire pour l’étude, les négociations reprendront à la rentrée de septembre.

La CFDT reste mobilisée pour faire avancer ces thématiques pour améliorer la qualité de vie des salariés du groupe.

Les commentaires sont désactivés